fbpx
LE BIEN-ÊTRE PSYCHOLOGIQUE DE CHAQUE PERSONNE FAIT PARTIE DU DROIT À LA SANTÉ Aidez-nous à le diffuser

psyplus ets

L'INCLUSION SOCIALE

parce que le bien-être psychologique est un droit pour chaque personne

La pandémie en cours a encore aggravé les difficultés de nombreuses personnes qui finissent par être marginalisées. Mais une société dans laquelle il y a ceux qui n'ont pas de nourriture, de maison, ni le confort du contact avec la communauté, ne mérite pas d'être qualifiée de civile. PsyPlus entend donc s'engager à promouvoir l'inclusion et la prise en charge de toute personne, par des actes concrets de solidarité sociale et en mettant les connaissances scientifiques fondamentales dans le dispositif pour la définition d'interventions communautaires efficaces.


PsyPlus est associé à fio.PSD

fio.PSD
(Fédération italienne des organismes pour sans-abri)
est l'organisme de référence en Italie pour les organisations qui s'occupent des sans-abri et de la marginalisation grave des adultes et représente l'Italie dans FEANTSA (Fédération européenne des organisations nationales travaillant avec les sans-abri)


Logement Plus !

La maison, un espace rien que pour soi

Une maison est l'espace dans lequel nous accueillons et nous sentons les bienvenus. La maison nous protège au retour d'une course sous la pluie ; c'est cet endroit où nous invitons les personnes qui nous sont chères, en leur préparant quelque chose ; quand on s'allonge sur le canapé pour reprendre des forces après une dure journée, la maison est en effet le prémisse indispensable pour réfléchir, faire des projets et croire en l'avenir. Vaincre l'itinérance doit commencer à la maison.

Demandez aux gens de la rue ce qu'ils veulent.

Il vous dira : "une maison"


Itinérance elle découle de la pauvreté, de la perte des liens, de la détresse mentale, des traumatismes, des toxicomanies, de la prison. La vie dans la rue provoque ou aggrave la détresse psychologique, la consommation de substances et la marginalisation.

La cible: PsyPlus a l'intention de s'attaquer au problème du sans-abrisme à Rome avec les projets Housing Plus ! inspiré du modèle novateur Housing First, travaillant en synergie avec les institutions, les services sociaux et de santé et les autres associations du territoire.

Le groupe de travail
À cette fin, une équipe multidisciplinaire hautement motivée a été créée, qui comprend des personnalités spécialisées en psychologie, en sociologie et en économie avec de nombreuses années d'expérience dans le travail avec une grave marginalisation sociale.

Un phénomène grandissant
Plus de 8.000 XNUMX sans-abri vivent à Rome. Les conséquences psychologiques et sociales de la crise économique de la dernière décennie et de la pandémie en cours entraînent une augmentation constante du nombre de personnes dans la rue.

Comment vaincre l'itinérance ?
Contrairement à l'approche prédominante, dans les années 90, un psychologue du nom de Sam Tsemberis a proposé un modèle basé sur des preuves dans le but d'éliminer l'itinérance, en donnant immédiatement un foyer à ceux qui vivent dans la rue, indépendamment de l'adhésion aux traitements ou aux cures. Ainsi est né le modèle Housing First.

Le logement d'abord, pas seulement le logement !
Le modèle Logement d'abord part du postulat que le logement est un droit humain et vise à promouvoir le bien-être, en favorisant la participation active. Cela fait partie d'un projet centré sur la personne qui fournit un soutien psychosocial flexible basé sur les souhaits, les besoins et l'histoire des participants.


PLANS INVERSES : LOGER D'ABORD, C'EST PARTIR D'UN ESPACE SÉCURISÉ POUR RETOURNER À L'AUTO-ENTRETIEN.


Les limites de l'approche d'urgence
L'approche encore prédominante repose sur des réponses temporaires et fragmentées qui conduisent à l'abandon fréquent des structures d'accueil et du réseau de services, sans permettre la construction d'un véritable aménagement.

Des résultats concrets
L'expérience nationale et internationale montre que 80/90% des personnes impliquées dans les projets de logement d'abord restent à la maison, améliorant leur bien-être psychophysique et leur degré d'inclusion sociale. L'efficacité du modèle est reconnue par le ministère du Travail et des Politiques sociales.

Plus de durabilité
Le logement d'abord coûte moins cher que le système d'accueil actuel. Il réduit le fardeau économique des services sociaux, du système de santé et de la magistrature. Les personnes directement concernées, leurs familles et les citoyens dans leur ensemble en bénéficient.

Les participants
Le Logement Plus ! il s'adressera aux personnes sans domicile en situation de détresse mentale et/ou de dépendances. Celles-ci seront suivies et soutenues par notre équipe en entrant dans les maisons des quartiers bien connectés avec des services.

Logement Plus ! en pratique

Le Logement Plus ! vise à promouvoir le bien-être des personnes et à favoriser leur inclusion sociale, en fournissant un soutien psychologique, un accompagnement dans l'accès aux services, aux droits et aux prestations sociales ainsi qu'un soutien à la reconstruction des liens interpersonnels.

Les personnes qui entreront dans la maison signeront une convention de logement qui prévoit une contribution économique, le respect des règles de cohabitation et la participation à des réunions périodiques avec l'opérateur/trice de référence.

LA MAISON D'ABORD !

ci-dessous, quelques articles liés au sujet


Des stigmates et des piqûres

 

Stigmate (στίγμα) en grec signifie signe, marque, piquer.

Et je des marques de commerce ce sont eux que l'on met souvent sur certaines histoires comme sur des personnes. Surtout s'ils ont quelque chose que nous craignons de nous appartenir et dont nous ressentons le besoin de nous éloigner.

Une maison sans marches

Mes petites-filles ont une cabane en tissu. À l'intérieur, il y a un peu de tout. Les parents, moi, la grand-mère et toutes les personnes avec qui ils sont connectés pour y mettre. La cabane a des fenêtres et ils choisissent quand abaisser ou lever les stores. La cabane est là, dans leur chambre. Parfois ils y jouent, parfois ils préfèrent rester ailleurs.

Pour les sans-abri, la rue est une cage, la maison est la liberté

L'équipe sans abri ils vivent enfermés dans une pluralité de cages, invisible mais tangible, dont il semble impossible de sortir. Garantissez-lui un maison dans lequel vivre, selon le modèle du logement d'abord, est l'outil le plus efficace liberté et la dignité qu'ils méritent.





Avec votre aide, tous les jours

nous traduisons la connaissance de la psychologie en projets efficaces

pour le bien-être psychologique de chacun

Suivez le Social PsyPlus


&

reste en contact